AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Jaïnisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miss Lindemann
Administrateur Tout Puissant


Masculin
Nombre de messages : 3268
Age : 30
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Le Jaïnisme   Sam 27 Mai - 14:58

Le JaïniSme





Pour les jaïns, tout ce qui existe est animé ; il y a seulement des différences de qualité entre les êtres au sens large. Ils distinguent ainsi trois sortes d'âmes: les âmes inférieures prisonnières de la matière (celles des plantes, des animaux, et aussi des hommes bestiaux, brutaux, stupides, incroyants, pécheurs), les âmes intermédiaires (celles des hommes droits et croyants); les âmes supérieures (celles qui ont été délivrées).


Les «Vainqueurs»



Les jaïns tirent leur nom des jina: les «Vainqueurs», c'est-à-dire ceux qui ont conquis l'illumination. Ce titre suprême se rapporte aux vingt-quatre chefs spirituels, que l'on connaît aussi sous leur surnom de Tirthankara: ces « passeurs de gués » se sont succédé depuis des millénaires pour éclairer et guider l'humanité. Né au VIe siècle avant J.-C., Vardhamana Mahavira est le dernier de ces grands maîtres, plus exactement le dernier en date puisque la lignée des Vainqueurs n'est pas éteinte, loin de là : l'ère cosmique à venir inaugurera un nouveau cycle avec l'arrivée de Mahapadma, le Grand Lotus, premier des vingt-quatre prochains «passeurs de gué ».

Une âme libérée




Selon la croyance, jaine, l'âme, prend l'apparence extérieure du corps où elle réside.. Puisque ïa dernière existence avant la délivrance spirituelle doit être humaine, le siddha ou âme parfaite, qui réside au sommet de l'univers, a une silhouette humaine tout en étant délivré du corps et dépourvu de forme matérielle. L'image en métal du siddha désincarné sert à concentrer la méditation sur le but de la religion : se détacher de l'existence en ce monde et libérer l'âme de la possession des biens terrestres.

Trilogie éthique



La vie d'un jaïn est fondée sur les «trois joyaux» (triratna) que sont la
droite croyance, la droite connaissance, la droite conduite. Au nom de cette trilogie éthique, le jaïn prononce une série de cinq grands voeux, qui sont les suivants : n'attenter à la vie d'aucun être vivant, ne pas mentir, ne pas voler, ne rien posséder, être chaste et totalement détaché des choses terrestres. La purification de l'âme est à ce prix puisque sa libération passe par la voie héroïque de l'ascétisme le plus radical. Le jaïnisme s'écarte en cela du «juste milieu» préconisé par le bouddhisme, son contemporain historique.

L'éveil de l'âme



A tout ceux qui s'offusquent parce que leur esprit aveugle pense que j'ai mis une croix gamée, vous apprendrez très chers que Hitler n'a rien inventé il a juste pris un signe de paix pour emblème de tous ses crimes ce qui est très paradoxal et montre bien son idéologie
Le jaïniSme est dualiste en ce qu'il établit une nette distinction entre ce qui est vivant (jiva) et ce qui ne l'est pas (ajivc). A cette dernière catégorie appartient le karma, puisqu'il n'est que matière attachée à l'âme, sur laquelle il pèse de tout son poids et qu'il engourdit de telle manière qu'elle cesse d'être consciente de sa nature bienheureuse. C'est tout le sens de la vie exemplaire et des enseignements de Mahavira que de montrer comment l'âme peut être éveillée à la conscience de son véritable état. La purification de l'esprit et du corps permet de contrebalancer l'accumulation du karma. De même, l'observance des «trois joyaux» et les vœux monastiques conduisent finalement à l'extinction du karma et à la libération du cycle des renaissances. L'âme peut alors gagner la région de l'univers qui est le séjour de toutes les âmes délivrées.

Un moine ne peut souhaiter de meilleure issue à son existence terrestre que celle dont Mahavira, parmi d'autres, donna l'exemple: méditer jusqu'à ce que mort s'ensuive (concrètement, une méditation prolongée pendant laquelle les besoins vitaux sont oubliés). La force de l'ascète jaïn réside dans son renoncement à la vie, son cheminement serein, positif et volontaire, témoin d'un idéal supérieur. Dans la pratique, toutefois, un tel héroïSme de l'ascèse ne se voit que rarement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antinea-rammstein.oldiblog.com
 
Le Jaïnisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Dark Refuge :: Entrez dans le Dark Refuge... :: De l'AuTre CôTé du MiROir... :: Spiritualité-
Sauter vers: