AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MY DYING BRIDE : A line of deathless kings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
oliver
Chef des Péons
avatar

Masculin
Nombre de messages : 113
Age : 35
Localisation : Melun (77)
Phrase fétiche : On ne vit qu'une fois
Loisirs : Guitare,Her War Blood, web, karate
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: MY DYING BRIDE : A line of deathless kings   Mar 5 Déc - 22:48

A Line of Deathless Kings (2006 ; peaceville)

MY DYING BRIDE




LINE UP :
Aaron Stainthorpe (vocals)
Ade Jackson (bass)
Andrew Craighan (guitar)
Hamish Glencross (guitar)
John Bennett (apparemment batteur de session)
Sarah Stanton (Key.)

Style : doom / « heavy »


Album en demi teinte, on ne retrouve ni le caractère somptueux des mélodies de The Angel and the dark river ni la hargne et le dégoût véhiculé par The Dreadful hours ou Songs of darkness, Words of light, l’album précédent. Peut-être que ce nouvel opus de MDB marque la fin de leur règne dans l’univers du doom mais ce serait un curieux paradoxe pour un album qui s’intitule « A line of deathless kings ». L’ensemble sonne My Dying Bride mais peut-être même trop. Ne seraient-ils devenus que l’ombre d’eux même avec ce nouvel album ?On peut quand même en douter...

Le premier titre, To remain tombless (6:06), débute avec un riff mid tempo, assez lourd , qui est rejoint au bout de quelques secondes par la batterie qui alourdit l’ensemble. Le clavier contribue a créé une atmosphère assez malsaine et mélancolique : on se rend compte que cet album de MDB sera orienté sur la recherche d’atmosphère sombres et non sur le côté death que ce soit au niveau du chant ou du jeu instrumental. Le chant d’Aaron reste classique en ce qui concerne ses envolées plaintives mais on sent aussi une volonté d’innover en n’en restant plus à une alternance chant guttural et chant élégiaque. Sa voix claire, d’une grande pureté, retient l’attention de l’auditeur sur ce morceau lancinant.

L' Amour Détruit, le deuxième titre est sublime. Le riff d’intro pourrait faire pleurer une statue. Tout est dit. On retrouve le schéma classique des plus grandes compos de MDB : Chant plaintif et guitare lead sont harmonisés sur les couplets nous délivrant un déluge d’émotion. La magie opère sur ce titre qui rappelle l’album précédent. La hargne des riffs alterne avec des passages plus atmosphériques tout au long du titre et le résultat est parfait.


3) I Cannot Be Loved
un titre classique de MDB qui ne retient guère les esprits. Les 5 premières minutes ne sont pas d’un intérêt faramineux. Mais les 2 dernières minutes sont magnifiques avec le chant lancinant et suave d’Aaron doublé par la basse et la guitare.


4) And I Walk With Them
un des meilleurs titres de ce nouvel opus. On retrouve un riff dissonant typiquement MDB.C’est le titre death/doom de l’album. La magie opère, tout est parfaitement développé, jeu de basse, batterie… Le « chant parlé » d’Aaron est toujours aussi envoûtant. S’il y a un titre à retenir de cet album, c’est celui là.

5)Thy raven wings
Ce titre s’enchaîne au précédent. On retrouve une intro au clavier (pour une fois) mais très courte avant qu’Aaron commence à chanter en voix claire. Le titre est lent et calme jusqu’à ce que la guitare rythmique et la batterie commencent à s’énerver. Un titre intéressant mais qui n’a pas la puissance de The prize of beauty ou de l’amour détruit.

6) Love’s intolerable pain
Grosse rythmique heavy sans grand intérêt durant les 3 premières minutes. Une fois de plus, Aaron sauve les meubles grâce à sa polyvalence vocale en alternant chant puissant death et clair. Les deux minutes qui suivent sauve ce titre d’un ennui profond grâce à des parties lead très inspirées et un pont à la basse très intéressant mais le retour sur le riff d’intro empêche ce titre de retenir vraiment l’attention.

7)one of beauty’s daughters
les 30 premières secondes sont bof bof. Par contre le reste du titre retient l’attention grâce à un jeu de batterie très développé et des airs au clavier très malsaine qui lorgnent du côté du black metal. MDB innove sur de nombreux points avec ce titre (effet sur les guitare, clavier, jeu de batterie « portnoyen »…)

8)deeper down
Faites vous votre idée, personnellement, je ne trouve pas ce titre très représentatif de l’album. La version de l’album dure 6 :31.
Clip deeper down

9) The blood, the wine , the roses
on retrouve un gros riff en power chord mid tempo qui fait headbanguer accompagné d’un lead qui sonne oriental. Le titre se finit en gros death metal ( on se croirait à l’époque de Turn loose the swans ).

titres à écouter en priorité :
-L’amour détruit
-And I walk with them

trop d’importance consacré à la rythmique au détriment des lignes mélodiques (faible présence du clavier et on se demande parfois l’intérêt de deux guitares) ; un air de déjà vu...

6/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/oliverwarmblood
 
MY DYING BRIDE : A line of deathless kings
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Nouvel Album] My Dying Bride
» Paradise Lost + Anathema + My Dying Bride
» MY DYING BRIDE - Feel the Misery (18 Septembre)
» Hellfest 2008
» Funny Line (album Golden Melody de Michel Herblin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le Dark Refuge :: Entrez dans le Dark Refuge... :: Harmonie musicale :: Chroniques-
Sauter vers: